Les opérations boursières ont été brièvement interrompues peu après l’ouverture du marché, lundi, après la forte baisse du S&P 500, déclenchant un « coupe-circuit » automatique de 15 minutes qui se déclenche lorsque l’indice baisse de 7 %.

Le seuil de 7 % a été franchi environ quatre minutes après la cloche d’ouverture du lundi, ce qui a provoqué un arrêt de la négociation jusqu’à 9h49.

Peu après la reprise de la bourse, le S&P, le Dow Jones Industrial Average et le Nasdaq Composite ont tous baissé d’environ 6 %, ce qui indique un léger rebond des actions par rapport au niveau qui avait provoqué l’arrêt de la négociation.

Les contrats à terme sur l’indice des grandes actions ont atteint leur limite dimanche soir et lundi matin, lorsqu’ils sont tombés en dessous de 5 % de la clôture de vendredi.

Les disjoncteurs boursiers sont des seuils qui déclenchent des interruptions de la négociation lorsque les actions tombent en dessous de certains niveaux.

Un arrêt de niveau 1, déclenché quatre minutes après l’ouverture du lundi, se produit lorsque le S&P 500 chute de 7 % avant 15 h 25. La négociation est interrompue pendant 15 minutes.

Une halte de niveau 2, qui interrompt la négociation pendant 15 minutes supplémentaires, est déclenchée si les actions chutent de 6 % supplémentaires, soit une baisse globale de 13 %, par rapport à la clôture précédente avant 15 h 25.

Une baisse de 20 % déclenche une interruption de niveau 3, qui interrompt la négociation pour le reste de la journée.