En Italie, les prisonniers se livrent à des émeutes dans environ 27 prisons du pays, en raison des craintes suscitées par l’épidémie de coronavirus qui sévit actuellement dans le pays. Ces émeutes ont fait au moins huit morts, des passages à tabac sur les gardiens, des évasions de prison et des incendies dans les pénitenciers.

Des troubles ont éclaté mardi dans une prison de la ville de Campobasso – la capitale de la région méridionale du Molise en Italie – lorsque des détenus ont mis le feu au pénitencier pour protester contre le transfert vers la prison de détenus d’une autre prison de Modène, où six personnes sont mortes à la suite des émeutes de lundi, selon un rapport du Quotidiano del Molise.

Les détenus de 27 prisons différentes en Italie se sont révoltés par crainte de ce qui se passe à l’extérieur à cause du coronavirus de Wuhan, car ils demandent l’amnistie, ainsi que des mesures pour prévenir leur risque d’être infectés par la maladie.

Des détenus ont mis le feu à la prison de Campobasso mardi.

Lundi, le sénateur italien et ancien vice-premier ministre Matteo Salvini a tweeté une vidéo d’une des évasions d’un pénitencier de Foggia, en Italie.

« Alors que nos forces de l’ordre font tout ce qu’elles peuvent pour nous protéger, les anarchistes et les centres sociaux incitent les détenus », a tweeté Salvini.

« Pour faire face à cette grave urgence des centres de détention, il faut la main de fer d’un commissaire extraordinaire qui peut ramener l’ordre et le respect de la loi », a-t-il ajouté.

Cinquante prisonniers ont réussi à s’évader de la prison de Foggia lundi, selon l’Agenzia Nazionale Stampa Associata (ANSA), qui a ajouté que la police avait réussi à arrêter 30 des 50 prisonniers, suggérant que 20 prisonniers sont peut-être encore en liberté.

Le rapport ajoute que de violentes émeutes ont également eu lieu dans les prisons de Milan et de Rome, où des détenus ont mis le feu à des matelas. Dans la prison de Milan, les détenus ont également pris place sur le toit pour protester contre les récentes restrictions de visites dues au coronavirus.

À Foggia – située dans la région des Pouilles, au sud de l’Italie – des détenus ont mis le feu au toit tandis que d’autres ont escaladé les grilles.

Dans la prison de Vérone, située dans le nord de la Vénétie, deux détenus sont morts après avoir pris des drogues qu’ils avaient volées lors d’une révolte le week-end dernier.

Dans une autre prison de Pavie, au sud de Milan, des gardiens de prison ont été pris en otage et battus par des détenus.