jeudi 22 avril 2021
Actualités politiques de janvier

Actualités politiques de janvier

0

2017, une nouvelle année qui commence, et parmi les bonnes résolutions, on peut bien évidemment retenir la principale, chère à nos hommes politiques : nous faire rire (jaune bien entendu). Pas un jour ne passe sans une connerie, sans un mot de travers, sans qu’on se dise « Attends, c’est Le Gorafi là non ? », sans qu’ils repoussent les limites du tolérable, sur un plan moral et éthique.

Commençons par ce qu’il y a de mieux et de pire à la fois : la primaire du PS. Rien que le fait qu’une primaire du PS existe aujourd’hui, en soi, c’est drôle. Tu t’imagines toi, autour de la table du PS, le jour où on a décidé ça : « Bon les gars, ça fait 5 ans qu’on enfile tout le monde avec notre politique de merde, qui est motivé pour continuer ça durant 5 autres années ? » Et là, t’as tous les assoiffés de pouvoir qui lèvent la main en criant « moi moi moi ! ». Mignon.

Et parmi cette bande d’escrocs qui misent tout sur un Alzheimer globalisé chez les électeurs, on retrouve deux bons guignols que l’on connaît bien : Valls et Hamont. Manu la taupe, c’est un peu le chef d’orchestre de la mascarade politique que l’on subit depuis qu’il a été nommé Premier Ministre (bizarrement, on a à peine remarqué sa démission). Bien planqué derrière Flamby, il distillait son poison dans les âmes, les rues, les usines, en toute tranquillité. Lui, l’homme accroc au 49 alinéa 3 qui n’a pas hésité à s’en servir à plusieurs reprises, mais qui souhaiterait le supprimer s’il est élu. C’est ça, prends-nous pour un con. Et si t’es élu Manu, tu nous retireras ta loi travail de merde aussi ? Si la démocratie était un rouleau de PQ, tu serais actionnaire majoritaire de Lotus !

Face à lui, le nouvel idole des chômeurs de France : Benoit Hamon. Il faut dire qu’il a tout pour plaire le petit Benoit, lui qui sort des jupes de Martine Aubry et qui n’a jamais vraiment su se faire une belle place, durable, au PS. Il a préféré quitter le gouvernement lorsqu’il sentait déjà que Hollande et son équipe de bras cassés fonçaient droit dans le mur. Du coup, il tente de grignoter un peu sur sa gauche, avec son fameux revenu universel, qui serait la clé du bonheur sur Terre. Va-t-il taper dans la caisse des actionnaires du CAC 40 et des banques pour financer cela ? Rien ne le laisse penser, au contraire même, puisqu’il élude sans cesse cette problématique… N’est-ce pas Monsieur Hollande, ancien candidat PS qui voulait s’attaquer à la finance. Elle se marre bien aujourd’hui, la finance. Bref, avec Hamont, on achètera la misère : « restez à la maison salauds de pauvres, vous avez voté pour moi, je vais vous offrir de quoi survivre dans votre canapé, pendant que les puissants de notre beau pays continueront de s’en mettre plein les poches grâce à votre petite augmentation de pouvoir d’achat / devoir de souffrir en silence ».

Presque plus à gauche encore, on trouve le nouveau PewDiePie à la française : Jean-Luc Mélenchon. Ça y est, super Jean-Luc cavale en tête chez les jeunes puceaux du forum de jeuxvideo.com et sa chaine YouTube ferait plus de vues que YouPorn un dimanche ! Il ne se sent plus pisser, lui qui se voit déjà Président de la République, allant serrer la main de son idole absolu : Vladimir Poutine. Il m’agace cet imposteur mis à la porte du PS il y a une dizaine d’années, mais ses supporters m’agacent encore plus, eux qui savaient faire preuve de réflexion et de critique à l’égard des hommes politiques, les voilà qu’ils se couvrent d’œillères en se pensant « Insoumis », si bien sûr on exclut la soumission aveugle à leur nouveau saint. Pathétique.

Bon sinon, quelqu’un a des nouvelles de Nicolas Sarkozy ? Sûrement les vacances de Noël à Chamonix qui se prolongent un peu…

Mais que serait l’actualité politique sans Pénélope Fillon ? Celle qui déclarait il y a peu qu’elle n’avait jamais participé à la vie politique de son mari, voilà qu’elle est grillée avec un emploi fictif d’attachée parlementaire qui lui aurait rapporté près de 500 000€ (mais ce chiffre est déjà vieux). Du propre, tout simplement. Et super Fifi qui essaye de se défendre, en mode « je suis déjà dans la merde, je vais la remuer un peu pour me noyer dedans », osant même attaquer Le Canard Enchaîné, ce journal misogyne ! L’hôpital qui se fout de la charité putain ! Il faut dire que les magouilles avec l’argent, ça devient presque une habitude chez Les Ripoublicains, n’est-ce pas Bygmalion, n’est-ce pas Guéant et tous les autres. Allez, courage Fifi, ce n’est pas demain la veille que les Français iront t’attendre devant ton château pour te faire passer sous la belle invention du Docteur Guillotin.

Un peu moins à droite, on trouve l’hurleur des temps modernes, le petit banquier des puissants, le chouchou des bobos égarés sur l’échiquier politique : Emmanuel Macron. Lui qui rassemble les déçus qui ne feraient pas la bêtise d’aller au FN, on oublie trop souvent qu’il nous a quand même bien mis dans la merde avec sa « loi Macron », préparant le terrain pour l’infecte réforme El Khomri. C’est donc ça, le renouveau ? Laisser sa chance au chouchou de chez Rothschild, qui sait rassembler les déserteurs de gauche et de droite, pour nous sortir la plus belle compilation de déceptions de la politique française ? Autant se tirer une balle, ou pire, voter Bayrou.

Bref, une année qui commence fort, très fort. Et nous, pauvres impuissants que nous sommes, on assiste à ce spectacle en essayant de distinguer qui sera « le moins pire », autant dire que le choix sera difficile. Toutes ces affaires, tout ce ridicule, feraient presque passer le Front National pour des enfants de chœur, heureusement que notre Marine nationale est là pour nous rappeler qu’elle veut foutre tout le monde dehors, à commencer par ces salauds d’immigrés qui ne travaillent pas mais qui viennent quand même voler le bon travail des gentils français de souche sur douze générations !