vendredi 17 septembre 2021
Arte VS BFM TV drôle de résultat

Arte VS BFM TV : drôle de résultat

0

D’habitude, c’est avec un plaisir non dissimulé que j’aime cracher mon venin sur ce qui fait l’actualité, ou plutôt sur ce qui pollue nos écrans et journaux. Mais aujourd’hui, c’est une toute petite info, passée en tout discrétion, qui m’a interpelé au point d’émettre de nombreux doutes quant à la foi que j’ai en l’humanité : la 18ème édition du Grand Prix des médias a octroyé le prix de la meilleure chaine à BFM TV et Arte (notons que France Inter a été récompensé côté radio). Bordel, comment peut-on mettre la pire et la meilleure chaine sur un pied d’égalité ? Comme dirait Laurent Delahousse : « enquête ».

Ce grand écart du goût me choque autant qu’il m’indigne. Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer, mais je vais confesser l’un de mes pêchés : je regarde BFM TV tous les matins en me réveillant, et je regarde Arte presque tous les soirs en allant me coucher… Mais pour deux raisons bien différentes !

Le matin, j’aime écouter de la merde empoisonnée pour me réveiller en douceur. Connaître l’actualité globale et globalisée, ou plutôt savoir quelles seront les informations, souvent inutiles et nullement objectives, qui seront débitées à longueur de journée par des hommes en costard et des femmes avec un nom à particule, le tout agrémenté de l’intervention de nombreux experts, dont la majorité travaille auprès des banques ou dans les conseils d’administration de grandes entreprises, assurances etc…

Le message général de cette chaine libérale tournée à l’Américaine est simple : « les salauds de pauvres coûtent cher, les pauvres patrons ne roulent pas assez sur l’or et paient trop d’impôts, pendant que les chômeurs profitent du système et que les terroristes sont partout », en gros. Ce raisonnement infâme, vous le retrouverez à toutes les sauces, dans tous les sujets : manifestations, insécurité, emploi, économie, agriculture, faits divers et j’en passe. Pour relâcher un peu la pression, comptez sur des reporters d’investigation « dépêchés sur place » afin de relater les plus beaux récits de vacances de Didier, 49 ans, skieur depuis une quinzaine d’années, ainsi que Léa, 8 ans, qui a fait un très beau château de sable.

De l’autre côté, on trouve tout l’inverse : Arte. Ah comme je l’aime ma chaine nocturne préférée, celle qui berce mes soirées et adoucit mes nuits. Alors oui, c’est avant tout une chaine culturelle, que ce soit dans le domaine historique (ce que je préfère), géopolitique, musical, animalier, astrophysique ou de nombreux autres. Avant toute chose, Arte brille par sa diversité, ça tape dans tous les sens, d’hier comme aujourd’hui, d’ici comme d’ailleurs, tu en apprends tellement, tu découvres, tu vois du noir et blanc mais aussi et surtout de magnifiques sous-titres jaunes qui te maintiennent éveillé à 3h du matin alors que tu dois être derrière ton ordinateur professionnel à 9h pile.

Mais Arte, c’est aussi du cinéma, du grand cinéma, pas le dernier Harry Potter diffusé le dimanche soir sur TF1 ni la dernière branlette de Will Smith sur TMC. Non, ici, on te vend du rêve : Kubrick, Hitchcock, Patrick Dewaere, Marlon Brando, Kirk Douglas, Jean Gabin… C’est quand même autre chose que Mimie Mathy qui claque des doigts pour apparaître dans tes chiottes pour t’éviter de te suicider, non ? Par conséquent, Arte est tout simplement la seule chaine de télévision devant laquelle j’arrive à ne pas m’endormir, immense pouvoir que même certaines de mes ex n’avaient pas !

Bref, c’est un Prix Nobel que mérite Arte, celui du Grand Art, dans tous les sens du terme, alors que les propagandistes de la haine de chez BFM TV méritent une bonne paire de claques, assortie d’un petit séjour au goulag, minimum…